Pourquoi l’âge compte

Jack Frost (Les 5 légendes)

Jack Frost (Les 5 légendes)

Une amie râlait une fois sur l’idée qu’un enfant soit doté d’une imagination débordante, plus qu’un adulte. L’imagination, disait-elle, est une affaire d’expérience, de vécu et se nourrit au cours d’une vie. Un enfant n’a pas d’imagination particulière : il répète ce qu’il a déjà vu et plus ou moins assimilé. Si elle l’entendait dans le cadre du dessin, pour ma part je pense que sa remarque s’applique aussi au jeu de rôle, à la fois en termes d’imagination et de maturité. Là où l’imagination revient à être capable d’inventer, la maturité permet d’y ajouter des nuances. Et c’est en partant de ce point de vue que j’en viens à disserter aujourd’hui sur l’importance de la maturité dans la qualité d’un personnage.

En quoi joue-t-elle ?

Je sais : l’âge et la maturité ne vont pas toujours de pair. Pour avoir croisé des trentenaires ou quarantenaires dont le comportement évoquait des adolescents de quinze ans plutôt que des adultes, j’approuve. Mais ils sont l’exception, tout comme les adolescents plus matures que des adultes sont rares. Pourquoi ? Tout simplement parce que la maturité naît de la capacité à tirer un apprentissage de son expérience et plus on a d’expérience, plus il y a de leçons à tirer. Il faut un certain recul qu’offrent les années. Partant de là, il est sauf d’affirmer qu’âge et maturité sont intimement liés.

Considérant alors que le jeu de rôle consiste à créer et interpréter un personnage en collaboration avec d’autres joueurs, on peut voir en quoi elle influence la manière dont le personnage existera. Avec le temps, on remarque mieux l’importance des détails, à commencer par les conséquences de nos actes. Plus on est jeune, plus on s’imagine immortel et, honnêtement, ça se sent en jeu. Les personnages survolent le monde plus qu’ils ne s’y accrochent et se mettent dans des situations à la hauteur de leur démesure.

Lorsque j’ai créé mon premier personnage (« fille badass avec un fouet » résume le concept), j’aurais approuvé ce qu’on a pu me dire dernièrement : c’est chiant de jouer des personnages réalistes. Il s’agit juste un jeu après tout, souvent situé dans un monde différent du nôtre. Et pourtant. Un personnage crédible, si farfelu qu’il soit, a besoin d’une bonne dose de réalité.

"Ogres avoir couches"

« Ogres avoir couches » (Shrek)

Et la réalité, ce n’est pas la vie banale de M. et Mme Toutlemonde. Si je devais la résumer simplement, je dirais qu’il s’agit des implications que chaque pensée, chaque action a. Les conséquences qui découlent de sa psyché et de ses actions vont conditionner qui il est, et elles-mêmes auront d’autres conséquences. Pour le bien de la visualisation, imaginez un oignon, chaque couche étant la conséquence de la précédente.

Vient aussi avec le temps la réalisation que le personnage n’a pas besoin d’être compris par tous, d’être expliqué un peu plus à chaque interaction avec les autres, le trait forcé pour être bien sûr qu’on n’en loupe pas une miette. S’il est composé de suffisamment de couches successives, il ne pourra jamais être parfaitement compris de tous. Et c’est ce qui le rend unique.

Si je devais refaire mon premier personnage aujourd’hui, elle serait sans doute à la fois très similaire et très différente de sa première version. Similaire car le cœur du personnage (rebelle, sans famille et bagarreuse) serait toujours là, mais l’exécution diffèrerait complètement. Là où comme tous les autres à mon âge, je visais le grandiose qui saute à la gueule et au diable les conséquences (le fouet), j’utiliserais maintenant beaucoup plus sa psychologie et les détails de son histoire pour les situations de jeu. Non pas d’ailleurs en centrant le roleplay sur Ayumi – c’était son nom – mais sur ce qu’elle avait à offrir aux autres.

S’il fallait résumer…

Finalement ce que la maturité d’un rôliste représente n’est rien de plus que sa capacité à embrasser la réalité et ne plus craindre de la croiser en jeu. Et si l’âge comme l’expérience du roleplay l’influencent, c’est surtout la curiosité envers ce qui nous entoure qui la façonne. Lorsqu’un personnage n’est plus un être fictif, mais une vraie personne plongée au cœur d’un monde fictif, il est réussi. Et ça ne se fait pas en survolant sa réalité, mais en l’ancrant dedans.

En ce qui me concerne, c’est ce qui m’a fait commencer le jeu de rôle et plus spécifiquement le jeu de rôle textuel – où les actions des personnages sont écrites – puisque comme bien d’autres, je viens initialement du monde de l’écriture amateur. Mais je n’aurais pas continué pendant dix ans si relever ce défi ne m’intéressait pas toujours autant et je ne peux que vous inviter à tenter aussi si ça n’est pas déjà fait.

Si vous êtes déjà rôliste en revanche, je vous inviterai plutôt à participer au concours Vis ma vie de rôliste pour lequel je suis jury sur Infinite RPG. J’ai profité de cet article pour parler d’un sujet qui me tient à cœur depuis un moment, mais il s’agit d’un exemple parmi d’autres de ce que vous pouvez faire. N’hésitez pas à vous lancer 😉

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi l’âge compte

  1. « fille badass avec un fouet » … Ayumi – c’était son nom … Aha !
    -Hein quoi ?
    -Comment ça mon perso pendant ce temps ?
    -Il était très bien, pis d’abord c’était pas mon premier, pis moi il avait des dagues c’est tout de suite plus réaliste qu’un fouet.
    (Damn it tu m’as forcé à sonder l’insondable et à tomber sur les archives d’adocity…
    « Changeant le thème de la discussion de manière très discrète , Darius n’avait pas envie de parler de ses journées à rien faire , de ces journées à trainer dans les endroit sombre évitant le monde .Comme un rat blessé qui évite le moindre bruit de peur de voir ses jours se finir plus rapidement . » J’ai vraiment écrit ça … maturité, âge, toussa.)

    J'aime

      • Je plussoie ! Je n’ose même pas essayer de retrouver certains de mes premiers personnages de jeux de rôles tant la réalité (âge, mentalité, crédibilité, toussa) risque de m’horrifier. Aaaah, la jeunesse ^.^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s