Le metagaming

Oeil de Sauron

Il y a un mot très peu utilisé pour les jeux de rôle sur forum. Il traduit pourtant d’assez nombreux cas de joueurs et de situations gênants. On lui donne toujours une variété d’autres appellations, selon le cas de figure rencontré. Pour cette fois donc, je vais parler de la tricherie et d’une forme plus particulière de celle-ci : le metagaming.

Qu’est-ce donc ?

Le metagaming, dans le cadre des jeux de rôle, revient à faire agir son personnage selon des connaissances que seul son joueur a. Par exemple, à le faire agir selon les intentions masquées et les pensées de l’autre personnage avec qui l’on joue, alors que le nôtre n’a aucun moyen objectif de les connaître.

J’ai vu à ce jour quatre méthodes d’utilisation du metagaming :

  • L’usage systématique. J’utilise ici systématique au sens propre. Il n’y a pas bien longtemps, j’ai croisé la route d’un joueur dont il a fallu que nous nous séparions entre autre pour ça. Faisant parti d’une faction ayant besoin de recruter dans le secret, il avait créé tout un système pour que son personnage ne se trompe pas en abordant les autres, via un fichier excel complet sur les personnages du jeu.
  • L’usage chronique injustifié. Les joueurs utilisant les pensées et intentions décrites dans le message de leurs partenaires de jeu pour s’assurer que son personnage ne soit pas pris en défaut. Ces informations ne pouvant être connues par le personnage du joueur, car uniquement communiquées dans la narration des messages, il y a clairement tricherie. Parfois des éléments hors sujet de jeu sont aussi utilisés.
  • L’usage chronique justifié. Les messages de jeu sont rarement graphiques : il manque la plupart du temps d’éléments précis sur la position et la façon de se tenir des autres personnages, ou tout simplement d’une ambiance indicative. Selon le type de personnage joué (surdoué, « empathes », etc.), recourir à des éléments extérieurs à sa connaissance immédiate se justifie par le besoin de garder son personnage crédible. A utiliser avec modération et finesse toutefois. Cet usage-là est généralement toléré.
  • L’usage partagé. Lorsque deux joueurs se mettent d’accord sur l’avancement d’un scénario qui leur est propre ou simplement d’un topic de jeu, il est très fréquent que cette méthode soit utilisée pour avancer plus vite. Rentre dans cette catégorie l’utilisation discrète du métagaming lorsque les personnages se connaissent très bien.

Si ça n’est pas un fléau en soi, son utilisation lorsque nécessaire doit rester discrète et, plus important encore, cohérente. Pour prendre un exemple parlant, Sherlock Holmes devine certaines choses parce qu’il observe des faits et les assemble. Il n’est pas omniscient pour autant car il tire des conclusions à partir d’éléments à sa disposition. En jeu, c’est la même chose. Peu importe la subtilité utilisée : lorsque le personnage n’a aucun moyen crédible d’avoir une information, il ne l’a pas. Et c’est en apprenant quelles sont ses limites que l’on parvient à utiliser le métagaming si nécessaire et à ne pas le faire lorsqu’il est complètement injustifié.

Je ne recommanderai pas de tricher, qu’on s’entende bien. Mais le problème qui se pose pour moi avec cette méthode d’obtention d‘informations est davantage liée à l’antijeu qu’au métagaming lui-même. Il n’y a plus vraiment d’interactions entre les personnages puisque l’un d’entre eux garde la main haute quoiqu’il arrive, bloquant tout échange intéressant. L’antijeu est toutefois un autre sujet qui mérite un article à lui seul, il faudra donc attendre le prochain pour plus de détails.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s