Homosexualité sur les forums RPG : partie 4

Albus DumbledoreJ’ai connu quatre forums sur lesquels l’homosexualité était délibérément déconseillée ou interdite. Pour deux d’entre eux, le contexte justifiait qu’elle soit déconseillée : les personnages risquaient gros. Dans les deux autres cas, la justification se tenait moins. Toutefois, même si ça reste des choix isolés, ils m’ont fait réfléchir. L’interdiction, voire la censure de l’homosexualité sur les forums RPG – en jeu bien sûr – est-elle vraiment une décision judicieuse ?

Ce dossier est né de cette interrogation. Comme nous arrivons à la quatrième et dernière partie, il est temps d’en parler. D’en parler d’ailleurs en terme de faisabilité, à la fois sur le plan technique et sur le plan humain. Peut-on vraiment instaurer ça ? Est-ce de l’homophobie ?

Sur quels chiffres se baser ?

Je parle ici d’une homophobie intégrée, liée en grande partie d’ailleurs à l’hétéronormativité et la perception de l’homosexualité comme étant hors norme. De manière plus problématique, elle est surtout considérée comme devant rester en-dehors de la norme. C’est ainsi que, lorsqu’un peu de plus de 10% de mes répondants considèrent que les personnages homosexuels ne sont pas gênants tant qu’ils restent sur les forums dédiés (yaoi/yuri, donc), je grince des dents.

On trouve de multiples explications IRL pour tenter de justifier ce sentiment, la première étant celle des bonnes valeurs à respecter, la seconde celle de la reproduction de l’espèce (qui ignore d’ailleurs joyeusement toutes les orientations sexuelles entre l’hétérosexualité stricte et l’homosexualité stricte). Sur les forums, on entendra donc son pendant pour tout ce qui touche à la fiction : “oui, mais ce n’est pas crédible s’il y en a beaucoup”. Et je vous le demande : sur quoi se base-t-on ?

Des chiffres difficiles à obtenir, plus difficiles encore à vérifier. J’ai cherché, pour ma part, et voilà ce que j’ai trouvé : des chiffres qui se basent sur le nombre d’homosexuel(le)s, souvent sans inclure la bisexualité, la pansexualité ou l’asexualité pour nuancer tout ça. Des chiffres qui se basent sur le nombre de couples homosexuels vivant ensemble, en fonction de ceux qui ont bien voulu le dire et ceux pour qui c’est simplement présumé. Des chiffres, enfin, qui se basent sur l’admission d’avoir couché avec une personne de même sexe dans les douze derniers mois. Et toutes les sources que j’ai trouvé datent de la fin des années 90 ou de 2007.

Rappelons alors ce que je disais plus tôt : d’abord, ces sondages se basent sur la bonne foi de ceux qui y répondent et ne prennent absolument pas en considération l’orientation sexuelle, mais uniquement le nombre de relations homosexuelles. Ce sont deux choses différentes. Ensuite, si on se souvient de ce que je disais plus tôt et des cours d’histoire, on a : une bonne partie des gays morts des ravages du SIDA dans les années 80 et après, ce qui signifie qu’au moment desdits sondages, les générations suivantes étaient très jeunes ; le triangle rose des nazis qui n’a pas été oublié de tous ; le manque d’envie de finir listé (et de confiance dans les organismes qui font les sondages) entre autre à cause dudit triangle qui a créé un précédent mémorable ; l’homophobie quotidienne ; ceux qui n’assument pas et ceux, pour finir, qui sont en relation hétérosexuelle sans l’être eux-mêmes. A l’époque de ces sondages, donc, il est logique de penser qu’il y en avait moins et qu’ils avaient encore moins envie que maintenant de s’afficher. Même pour les plus récents, ça reste délicat.

Au final, 1%, 4%, 10% voire plus de personnes homosexuelles, ça dépend de ce qu’on a envie d’y voir et à quel point, aussi, on inclut les autres orientations sexuelles pour compléter le tableau. Et au final, peu importe le chiffre estimé représentatif, je ne me souviens pas avoir vu un seul forum où il ait été indiqué : “nous avons trop de personnages hétérosexuels, merci de jouer autre chose”. Y compris pour ceux où ils représentaient la totalité des personnages.

Quand il s’agit de mettre en place des quotas ou de la censure, c’est donc basé sur des opinions strictement personnelles plutôt que des données empiriques. Et lorsque ces opinions servent à déplacer le problème non sur les comportements gênants, mais sur l’orientation sexuelle des personnages, on en revient à l’homophobie.

Déplacement du problème

Nyssa al GhulReprenons ce forum dont je parlais plus tôt, où une loi a été passée en jeu tout soudain pour interdire l’homosexualité. Les administratrices de l’époque en avaient fait le problème principal, car la chatbox était monopolisée par des membres qui n’y parlaient pas hors RP, mais jouaient de la romance homosexuelle et rien d’autre. Le problème, pour les administratrices, semblait donc ne pas venir de cette monopolisation, mais du fait que la CB était monopolisée pour jouer de la romance homosexuelle. Et ainsi, la loi est passée pour rendre l’homosexualité interdite en jeu.

J’utilise cet exemple pour deux raisons : d’abord, il est concret, ensuite elles ont eu le courage qui manquent à d’autres de censurer l’homosexualité sur leur forum. Un courage que je trouve déplacé, personnellement, mais qui mérite d’être souligné car beaucoup d’autres ont songé à faire la même chose sans franchir le pas.

Où est mon problème avec ça, exactement ? Il est somme toute très simple : le message qui passe dans ces cas-là, c’est “vous avez le droit de monopoliser la chatbox avec de la romance hétérosexuelle, mais pas homosexuelle”. Et c’est de l’homophobie qui ne prend plus la peine d’être vraiment déguisée, mais dont je pense qu’aucune des deux personnes n’avaient vraiment conscience. Parce que leur problème, le vrai, restait simplement qu’il n’y avait en effet pas moyen de discuter simplement sans que le RP en chatbox prenne le pas sur le reste. Et pour le régler, simplement aviser les joueuses en question qu’elles gagnaient à le faire en priver parce que la CB était prévue pour discuter et non jouer suffisait largement. A la place, le problème a été déplacé sur la nature de leur jeu. Et ça, c’est une toute autre démarche.

La question maintenant est simple : et même si elles avaient eu raison d’estimer qu’il n’y avait plus de place pour l’hétérosexualité sur le forum, peut-on vraiment censurer ? Peut-on vraiment dire aux joueurs d’arrêter de créer des personnages homosexuels, lesbiens, bisexuels ou pansexuels ? Surtout en sachant que nombre de ces joueurs ne les créent pas, contrairement à l’idée répandue, pour assouvir un fantasme de jeune pucelle, mais simplement parce qu’eux-mêmes ne sont pas hétéros ?

La censure

Commençons avec la description du Larousse.fr :

Examen préalable fait par l’autorité compétente sur les publications, émissions et spectacles destinés au public et qui aboutit à autoriser ou interdire leur diffusion totale ou partielle.

Action de censurer, d’interdire tout ou partie d’une communication quelconque.

En somme, je ne parle pas ici de censure sans raison, car il s’agit bel et bien de ça : un examen fait par les administrateurs de ce qui est ou non autorisé en jeu. C’est une chose assez logique lorsqu’il s’agit de faire respecter les CGU de l’hébergeur de forum, par exemple, et d’interdire ce qui est illégal ou source de discriminations. La partie du jeu a ses spécificités bien sûr, c’est-à-dire qu’un personnage peut être intolérant sans que ça reflète l’avis de son joueur. Le fait est, toutefois, que l’homosexualité n’est pas source de discriminations, mais cible de discriminations. La censurer revient donc à renforcer ces dernières, et puisqu’on les connaît sous le nom d’actes homophobes, à faire preuve d’homophobie.

Alors certes, quand on a créé un forum avec l’idée de ne pas l’axer sur la romance, moins encore homosexuelle, lorsque cette dernière prend plus de place qu’envisagé, ça surprend. Ça contrarie sans doute un peu aussi, simplement parce que ce n’était pas prévu ainsi.

Sara LanceEt il est techniquement possible d’instaurer cette censure : il suffit de poser des quotas. Toutefois, ces quotas se basent sur des chiffres, chiffres qui, on l’a vu, sont peu fiables. Il faut alors faire un choix, et surtout s’assurer que les joueurs s’y tiennent ensuite. L’encart “orientation sexuelle” prend une certaine importance, car il faut savoir pour pouvoir dire non. Et qu’en est-il de l’évolution en jeu ? Ça oblige, dès lors, les administrateurs à tout surveiller. Certes, on peut instaurer cette censure, mais c’est au prix d’une sacrée perte d’énergie et d’une homophobie assumée dès que ses quotas ne sont pas – aussi – posés pour l’hétérosexualité.

Rappelons-nous que de nombreux joueurs ne sont pas hétérosexuels eux-mêmes et sont, de fait, sujets à l’homophobie IRL. Ils sont également au courant – pour la plupart – de ce que ça a coûté d’avoir le droit de se déclarer comme tel sans finir ostracisé d’office. Ou tué. Ou violé “pour revenir sur le droit chemin”. Ou enfermé dans des camps de réorientation ou en thérapie de conversion. Et que cette “chance” de ne pas subir ça est loin d’être partagée par tous, y compris dans les pays occidentaux. Alors peut-on vraiment leur dire “oh, ça va, serre-les dents, c’est pas si grave de faire un personnage hétéro” quand ils n’en ont pas envie ? Quand on ne dit à personne “bah ouais, mais on manque de personnages homo/bi/pan/trans, alors on n’autorise plus de persos cis hétéros pour le moment” ? Non. Lorsque le traitement n’est pas égal et reflète d’une violence déjà vécue au quotidien, il n’est pas justifiable d’appliquer cette censure.

Parce que c’est de l’homophobie, purement et simplement, et qu’on ne peut pas détacher le jeu de rôle de la réalité par simple commodité d’esprit.

Ce qu’il est possible de faire, toutefois, c’est de calmer le jeu lorsque la romance – de toutes orientations – prend trop de place et masque le reste. C’est de rester focalisé sur le vrai problème lorsque certains joueurs pourrissent l’ambiance en monopolisant l’espace : ils monopolisent l’espace. C’est, avant d’aller s’étendre sur à quel point il y a trop de couples homosexuels, aller compter le nombre de couples et personnages hétérosexuels. C’est se souvenir que “la réalité” n’est jamais fidèlement retransmise en jeu et qu’avant d’aller se focaliser sur le nombre de gays ou de lesbiennes, il est de bon ton de se poser d’autres questions : combien de personnages de couleur ? De personnes âgées ? De personnages en surpoids ? Bref, c’est de prendre du recul.

En somme…

J’ai volontairement choisi de traiter le sujet sous l’angle même des critiques faites contre les personnages gays. De faire le focus sur leur homosexualité, quand le sujet plus général touche en fait la place que prend l’orientation sexuelle d’un personnage sur un forum. Est-il faisable, finalement, de les limiter ? A l’inscription oui, si les joueurs ne mentent pas. De les interdire totalement ? Ce n’est pas écrit sur leur tête, mais on peut en interdire les démonstrations. Est-ce judicieux ? Non.

Pointer du doigt l’exception à la règle fait trop facilement oublier l’existence de la règle. Tous les médias et la société en général posent l’hétérosexualité comme la norme “à respecter”, le reste comme exception. Sur un média comme celui des forums RPG, entre les mains des joueurs et des joueurs seulement, il est à la fois intéressant et un peu triste de constater que cette même pression s’y retrouve. Elle prend parfois la forme de critiques et parfois simplement la forme d’un forum composé à 98% de personnages hétérosexuels, sans que ce fait soit souligné. Au fond la vraie question n’est pas de savoir s’il y a trop de personnages LGBT ou s’ils sont ou non bien joués. Tout dépend qui les joue et où on va. La question serait plutôt : quelle place accorde-t-on à l’orientation sexuelle des personnages ? Il y en a au moins autant à dire.

Publicités

5 réflexions sur “Homosexualité sur les forums RPG : partie 4

  1. Tout le dossier était plutôt intéressant. Je suis RPGiste depuis longtemps, non hétérosexuelle et je suis souvent absolument incapable de jouer des hétéros pour la bonne raison que je n’arrive pas à me mettre en condition. Ou alors c’est un véritable challenge, justement ! Et j’aime aussi jouer des homophobes parce que je trouve toujours que ça « manque » sur les forums, du coup comme tu le dis ça enlève beaucoup de possibilités de jeu pour les autres homos. J’aime quand le jeu reflète un minimum la réalité et si tout le monde est friendly c’est sympa mais ça enlève une grosse part de l’intérêt à mon sens.
    Par contre je ferai une critique sur l’intégralité de ton dossier. Tu parles toujours de personnages « LGBT », c’est super gentil de ne pas dire « personnages gays » ou « personnages homos » de manière à inclure les bi et les pan (et autres) mais en fait tu as totalement exclu les trans dans ton étude ^^’ Pour le coup, on est très très très peu à jouer des trans (je dis « on » parce que je dois faire partie des rares rôlistes à m’aventurer sur ce terrain).
    Voilà voilà ^^

    J'aime

    • Coucou. J’ai essayé de te répondre sur mon téléphone, mais apparemment ça n’est pas passé. En fait c’est pour ça que sur le fin je mettais juste LGB et il faudrait que je corrige partout. La question des personnages transgenres et transsexuels était un brin plus complexe et pas directement concernée dans la mesure où je m’attardais surtout sur les critiques habituelles concernant l’homosexualité. Il n’est pas exclu que j’en parle un jour ceci dit, ne serait-ce que parce que j’ai effectivement assez peu vu de personnages transsexuels ou transgenres. Quelques travestis oui, pour le côté comique de certaines situations jouées, mais ça reste rare.
      Du côté des personnages homophobes, ça va, j’en ai croisé quelques uns. J’en joue régulièrement aussi (et des misogynes, misandres ou racistes…). Il est dommage de se limiter soi-même à ce qui est moralement acceptable quand on joue. J’avais abordé le sujet dans un autre article.
      En tout cas, je suis content de savoir que hormis ce point, le dossier t’a plu. (Moi en toute honnêteté, je ne le supporte plus xD)
      Merci d’avoir pris le temps de commenter (et de me suivre sur Twitter).

      J'aime

    • Après c’est un monde vraiment très peu connu et beaucoup ne s’y aventurent pas sans doute par totale ignorance, trouver des données n’est pas du tout facile, encore moins, c’est un type de personnage particulièrement complexe non moins intéressant à jouer, donc oui terrain délicat.

      Si je peux me permettre…

      J'aime

  2. Je suis vraiment contente de votre compréhension des choses, cet article était particulièrement intéressant et très juste. Concernant les personnages moralement inacceptables c’est une autre question, et de mon point de vue ils ont ils ont souvent un moins bon accueil de par leur conformité avec des modèles trop présents, trop existants ( je vise par là les intolérants de tout bords). Et comme le rp c’est l’évasion, ça peut coincer d’un point de vue. Mais fondamentalement, bien sûr ils ont autant droit d’existence que les autres.

    On se moque assez souvent des « rpgistes aiment le BL (Yaoi) » on leur reproche de mettre des avertissement dans leurs histoires précisant la nature appuyée de la relation mais il y a besoin de leur faire pour toutes les raisons que vous avez cité et si on ne le fait pas, je peux vous garantir q’un individu y verra là une occasion, un droit implicite de cracher sa bile.

    Personnellement il n’est pas rare que mes personnages soient gay sans avoir la moindre histoire avec un autre ( déjà parce que je ne sais pas tenir mes liens) ou alors leurs rapports sont simplement sous entendus.

    Je suis moi même administratrice et fondatrice de forum mais le contexte est totalement propre, dans l’idéal j’apprécierais d’avoir une équivalence de tout, quitte à imposer des restrictions, je me suis aussi retrouvée à avoir ce problème avec les ethnies, bien qu’il s’agisse là de toute autre chose pardon si je m’égare.

    Votre finesse d’analyse et votre justesse vous honorent.

    Bonne continuation

    J'aime

    • Je n’ai « que » quatre mois de retard et je m’en excuse. D’habitude je suis quand même plus prompt à répondre aux commentaires.

      Pour ce qui est de l’avertissement… Personnellement, je n’en mets pas. Si quelqu’un y voit un problème et se sent d’aller cracher sa bile, que la personne s’y amuse et fasse l’étalage de son homophobie, ça ne va pas m’arrêter. Autant pour des sujets vraiment sensibles, je peux comprendre qu’on avertisse parfois (si c’est vraiment glauque/malsain par exemple), mais c’est moins pour ne pas choquer que pour éviter des rappels trop violents à des situations douloureuses que certains joueurs ont pu connaître. Et même comme ça, je ne suis pas un grand fan des triggers warning,

      En tout cas, merci d’avoir pris le temps de laisser un message (et il ne faut pas hésiter à me tutoyer ^^).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s