Fanfictions et préjugés

FanfictionsAujourd’hui sera un article un peu plus personnel. Un article sur un sujet qui me tient à cœur depuis longtemps : les Œuvres Transformatives (OT). Dérivées d’une œuvre déjà existante (canon) ou de personnalités publiques connues, elles sont créées par des fans pour d’autres fans. Les OT ne sont pas une nouveauté, mais vous n’en avez sans doute jamais entendu parler sous cette appellation. Peut-être aurez-vous entendu parler des fanfictions néanmoins, petite partie du domaine des œuvres transformatives, et si ça n’est pas le cas, je vais corriger ça tout de suite.

Les fanfictions sont des histoires écrites par des fans sur un univers déjà existant ou une personnalité publique et sont souvent regroupées sur des sites tels qu’Archive Of Our Own (AO3). Riches de possibilités, on peut grâce à elles écrire une préquelle, une suite ou la version alternative d’une histoire qui nous tient à cœur. C’est un royaume majoritairement féminin et régulièrement sujet à la critique qui n’est pas sans bizarrerie, jargon parfois un peu étrange et résultats improbables. Parfois acclamées, souvent décriées, elles laissent en tout cas rarement indifférent et animent tout un pan de la culture populaire.

Certains reprochent aux auteurs de fanfictions de « gâcher » le livre, le film, le jeu, etc… sur lequel elles se basent. L’intention de son créateur n’est plus respectée, ses personnages ne sont plus uniquement ses personnages, le message de son histoire est transformé… mais une histoire n’est pas limitée par les barrières que son créateur met autour. Elle lui appartient autant qu’à ses fans : l’un pour sa création, les autres parce qu’elle devient une partie d’eux. Elle vit à travers le public qu’elle a su émouvoir. Parfois un univers entier s’étend même grâce au travail des fans, comme l’univers étendu de Star Wars, celui de Doctor Who ou encore celui de Lancedragon.

Dire alors qu’elles sont triviales ou irrespectueuses serait oublier qu’elles sont et ont toujours été importantes pour ancrer une histoire dans la réalité de ses fans. Elles sont après tout leur œuvre et qui mieux qu’eux pour parler d’un sujet qui les touche ? Le racebending (inversion de « race » de certains personnages) comme le slash (romances homosexuelles) ne sont pas une insulte à l’œuvre d’origine, mais un moyen au contraire de l’enrichir d’une diversité qui parfois lui manque ou n’est jamais assumée. Un moyen pour que chacun trouve sa place dans un univers qui lui plaît.

A study in emeraldOn pourrait alors m’opposer qu’il suffit d’écrire sa propre histoire, mais c’est mal comprendre le principe même de la fanfiction. On ne veut pas « une autre histoire », on veut poursuivre l’aventure dans un univers que l’on aime et continuer de côtoyer des personnages auxquels on s’est attaché. Comme le reste des œuvres transformatives, il ne s’agit pas d’une solution de facilité, mais d’un moyen de nourrir la passion et l’enthousiasme ressenti pour quelque chose qui existe déjà et de les partager au sein d’une communauté.

Alors bien sûr, tout le monde n’a pas la plume d’un Neil Gaiman et ne gagne pas un prix Hugo pour avoir écrit un crossover entre le monde de Sherlock Holmes et celui de Lovecraft (A study in emerald, si vous voulez le lire). Mais résumer les fanfictions à la qualité des plus mauvaises d’entre elles est à la fois malhonnête et insultant. Une fanfiction, qu’on s’en tienne au sens strict ou à son principe, demande du temps et des efforts, demande de l’implication et un certain courage pour les publier quand on voit que certaines sont tournées en ridicule publiquement ou aboutissent à une arrestation.

Pour toutes ces raisons – fort peu développées, mais il y aurait trop à dire pour un seul article – j’aimerais qu’on leur rende justice. Les œuvres transformatives et leur pendant écrit les fanfictions méritent plus de considération que le mépris auquel elles ont généralement droit. Elles sont utiles et, plus important, elles sont légitimes. Même les plus absurdes d’entre elles.

Publicités

3 réflexions sur “Fanfictions et préjugés

  1. Article très intéressant, et sans doute nécessaire. Le fait d’extrapoler une histoire et de tenter d’y apporter un quelque chose n’a pour moi rien de ridicule ou de honteux. J’ai lu des fanfictions qui m’ont fait hurler de rire tant elles étaient improbables ou justes…ridicules. Mais elles ne le sont pas de manière intrinsèque. C’est une forme de partage, de réflexion, et je connais quelques auteurs professionnels qui continuent d’en écrire, qui continuent d’apprécier cette forme d’écriture.

    C’est une manière d’apporter sa pierre à l’édifice, de rendre hommage, de vouloir montrer les choses sous un autre angle ou juste…de se faire plaisir. On peut ne pas aimer, évidemment, mais beaucoup de gens en parlent ou crachent dessus sans trop y réfléchir et sans chercher à comprendre, c’est ça qui est dommage.

    J'aime

  2. Comme tu dis, c’est dommage. Je doute que mon article ait une portée suffisante pour vraiment contribuer à changer les préjugés sur le sujet, mais dans tous les cas, c’est au moins libérateur d’avoir pu exprimer mon avis « haut et fort ».

    Merci pour le commentaire :3

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s