Les enfants soldats (Partie 3)

Cet article faisant suite à une première, puis une seconde partie (comme le titre l’indique), je conseille à ceux qui ne les ont pas lu de commencer par le début. Pour les autres, nous en étions aux conditions de vie des enfants soldats. Je parlerai donc cette fois de leur réinsertion dans la vie civile et laisserai à disposition des liens et vidéos de témoignages (et quelques liens dont je me suis servi pour l’écriture de cet article).

Redevenir un civil

Retourner à la vie civile est un processus long et douloureux à plus d’un titre. Certains n’y parviennent tout simplement pas. Perdus dans un monde qu’ils ne connaissent pas, ils préfèrent revenir d’où ils viennent, là où ils ont déjà leurs repères. D’autres y arrivent d’eux-mêmes, mais il existe heureusement des centres et des organismes pour les y aider.

Alors, quelles difficultés rencontrent-ils ? Se réadapter à la vie civile, pour commencer. Les règles n’y sont pas les mêmes, ne sont pas dictées par les combats, par les supérieurs hiérarchiques qui disent quoi faire et quoi penser. Il faut réapprendre à vivre et se débarrasser des habitudes prises à la guerre qui, dans ce cadre-là, ne sont pas nécessaires et parfois trop dangereuses. Et il faut vivre. Se nourrir, avoir un toit, s’habiller… L’armée ou le groupe armé n’est plus là pour subvenir à leurs besoins.

Un autre obstacle, aussi bien pour les filles que les garçons, est la famille. Ils en sont parfois très éloignés et, lorsqu’ils savent où elle est, n’osent pas toujours la rejoindre de peur d’y être retrouvés… ou rejetés par ceux qu’ils espèrent revoir. Avoir un passé d’enfant soldat, être parfois (souvent) mère de plusieurs enfants sans que le/les pères soient là sont autant d’obstacles à franchir. Une partie d’entre eux, du reste, a pris les armes parce qu’ils fuyaient leur famille. La société n’est d’ailleurs pas toujours plus clémente. Des organismes comme l’UNICEF agissent cependant pour non seulement leur permettre de quitter le front, mais aussi pour les soigner, leur donner une éducation scolaire, retrouver leur famille…

Malgré tout, même disposant de la chance de retrouver les leurs, de faire des études pour avoir un véritable métier, d’être en bonne santé, il reste un problème et sans doute l’un des pires : vivre avec leur passé. Certains y parviennent et en parlent, donnent des conférences, écrivent des livres. D’autres le font plus silencieusement, mais les témoignages des premiers donneront de bonnes pistes à ceux qui voudraient écrire sur le sujet (ou sont simplement curieux). Parmi eux, il y en a deux dont j’ai régulièrement vu le nom : China Keitetsu et Ishmaël Beah.

Quelques témoignages

Pour ceux qui voudraient se faire leur propre idée de ce dont j’ai parlé à la fois juste ci-dessus et dans les deux premières parties de l’article, je vous laisser des liens vers quelques témoignages choisis et représentatifs.

Je suis un peu déçu cela dit parce que j’avais trouvé une page complète avec des vidéos de différents ex-enfants soldats, mais je ne la retrouve plus. Si un jour je remets la main dessus, j’éditerai l’article.

Mes sources

Évidemment, il s’agit de compléments aux témoignages que j’ai lu et vu, dont vous avez les plus importants juste au-dessus. C’est un peu plus conséquent à lire cependant donc assurez-vous d’avoir un peu de temps devant vous.

Voilà pour les enfants soldats. J’espère que vous avez apprécié la lecture de l’article (les trois parties) et ne vous êtes noyés sous les pavés de texte, ou n’avez pas vider une bouteille d’alcool pour supporter ce que vous lisiez. Pour une prochaine fois, y a-t-il un sujet en particulier que vous aimeriez me voir aborder ? Pas forcément pour quelque chose d’aussi conséquent, ça peut être dans la même veine que mes articles habituels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s